Accueil | Formation et écoles de Camionnage | Routier Professionel | Liste des ecoles | Punchmedia.com
› L'industrie › Écoles de camionnage et Formation Classe 1 › Les pré-requis › Types d'emploi › La Rémunération › Règlementation & Gestion dans l'industrie › Les types de transporteurs › Le Camionnage privé › Profil du transport routier au Canada › Les grand transporteurs au Canada › Sommaire de l'industrie › La déreglementation de l'industrie › Le Transport Interprovincial › Le Transport Transfrontalier › Les défits de l'industrie › Emploi dans le domaine

Profil du transport routier au Canada

Le présent rapport rend compte des caractéristiques qui font du camionnage ce qu'il est aujourd'hui, une industrie dynamique, énergique, en constante évolution et une composante vitale de toutes les autres industries du Canada.

Les chiffres sont éloquents : 672 000 poids lourds. Mais, on sait bien que c'est le travail de ces véhicules qui importe dans la réalité. Plus de 400 000 de ceux-ci assurent le transport commercial de marchandises et cet aspect du camionnage classe 1 s'étend à toutes les facettes de l'économie. Pratiquement chaque produit acheté par le consommateur au détail est passé par un camion. Certains produits passent par quatre ou cinq camions ou même plus avant d'aboutir entre les mains du consommateur final. Prenons l'exemple du transport d'engrais, de semences agricoles et d'autre matériel à la ferme, du transport routier ultérieur des céréales à la provenderie, du retour des aliments à la ferme, du transport du bétail à l'exploitant d'abattoir, du transport de la viande à l'entrepôt et enfin, du transport final de la viande et autres à un magasin de détail.

Comment mesurer cette importance? Ce rapport fait état d'un certain nombre de possibilités :permis camionnage

L'industrie du camionnage pour compte d'autrui a enregistré des recettes de 13 milliards de dollars en 1993 (transporteurs pour compte d'autrui et messageries). La contribution du camionnage pour compte propre, lequel n'a pas de <> comme telles, était probablement supérieure. Certains estiment que le camionnage pour compte propre a contribué plus de 20 milliards de dollars à l'économie sous forme de services.

On compte 11 551 entreprises pour compte d'autrui et messageries, 37 568 tractionnaires et des milliers d'autres organisations transporteurs pour compte propre qui utilisent des camions pour transporter des marchandises. Il existe aussi des milliers d'autres personnes agriculteurs, sociétés de services publics, municipalités qui possèdent des camions utilisés à des fins multiples.

Il y a 209 000 personnes travaillant dans le domaine du transport routier et cela ne comprend que les transporteurs pour compte d'autrui, les messageries et les grandes entreprises de transport pour compte propre. Bien d'autres personnes classées dans les statistiques sur la main-d'oeuvre dans d'autres secteurs conduisent des camions dans le cadre de leur emploi, font l'entretien de camions, fabriquent des camions, vérifient la conformité de camions aux normes de sécurité, vendent des pièces de camions ou fournissent des services à l'industrie du transport routier.

Les transporteurs pour compte d'autrui ont transporté 173 millions de tonnes de marchandises en 1993 (si l'on tient compte des gros transporteurs seulement). On ne croit pas exagérer en soutenant que les camions transportent jusqu'à 400 millions de tonnes de marchandises sur les routes canadiennes chaque année.

Les expéditeurs accordent beaucoup de valeur aux services de l'industrie du transport routier pour les raisons suivantes : i) l'ampleur du réseau routier (presque tout le monde au Canada y est relié), ii) la flexibilité des horaires du transport routier (comparativement aux horaires fixes d'autres moyens de transport), iii) la flexibilité des tarifs des services requis et iv) le choix varié de services offerts par 11 551 entreprises dont plusieurs sont en train de se tailler une place au sein du marché.

De façon approximative, les véhicules lourds représentent 23 milliards de kilomètres de parcours, ou environ 9 p. 100 des véhicules-kilomètres totaux parcourus au Canada.

Pour parcourir ces distances, les camions consomment 8 à 9 milliards de litres de carburant diesel chaque année (en plus d'une quantité inconnue d'essence et de propane). Toutefois, les camions aujourd'hui ont un rendement énergétique bien supérieur aux camions d'il y a dix ou 20 ans. En 1975, un chargement typique légèrement supérieur à 20 tonnes nécessitait environ 36,1 litres par mille tonnes-kilomètres. Aujourd'hui, un chargement typique de 30 tonnes (les camions sont plus gros de nos jours) nécessite environ 13,3 litres par mille tonnes-kilomètres de marchandises. Et, cela ne tient compte que des chargements <>. On trouve beaucoup de très gros camions dont le rendement est nettement supérieur.

Les services de transport à la frontière canado-américaine des transporteurs pour compte d'autrui et des services de messagerie en provenance du Canada représentent 2,7 milliards de dollars. Les recettes découlant des mouvements transfrontaliers augmentent à un taux annuel de 12,6 p. 100 depuis 1980, soit beaucoup plus rapidement que les recettes des activités intérieures.

Les camions transportent plus de la moitié de tout le commerce canadien mesuré en fonction de la valeur des produits. La valeur totale du commerce transporté par les camions de l'autre côté de la frontière canado-américaine était de 218 milliards de dollars en 1994, soit deux tiers du total. Il n'est donc pas étonnant que le nombre annuel de voyages transfrontaliers s'élève à près de 10 millions.

Un dollar sur trois dépensés au Canada au titre du transport commercial et pour compte d'autrui (incluant le transport des marchandises et des voyageurs) est attribuable à l'industrie du transport routier (transporteurs pour compte d'autrui et messageries).

Les camions pour compte d'autrui comptent pour 38 p. 100 de la composante transport du produit intérieur brut du Canada.

Selon une estimation récente, le niveau total de taxation de l'industrie du transport routier est de 13,5 p. 100 des recettes. Si l'on extrapole quelque peu à partir de ce chiffre, les tracteurs routiers payent 30 000 $ à 40 000 $ d'impôt chaque année et cela ne comprend pas l'impôt payé par le chauffeur du camion.

Chaque emploi créé dans l'industrie du transport routier (pour compte d'autrui) génère 0,7 emploi dans un autre secteur. Chaque dollar de production ajoute 0,69 $ aux ventes d'une autre industrie et chaque dollar de PIB (valeur ajoutée) créé un autre 0,73 $ de PIB dans d'autres industries.

On peut obtenir un exemplaire de la version intégrale du rapport auprès de l"Association canadienne du camionnage ou auprès de n'importe quelle association de camionnage provinciale

Source : Statistique Canada

 

Vous trouverez également pertinant les informations suivantes:



    Vous avez une question ?

    Ecole de conduite Lauzon camion

     

    Permis Classe 1 Montreal

    examen de conduite en ligne


    Ecole de camion | Conditions d'utilisation | Formation Classe 1 | Permis de conduire Classe 1 | Formation Camionneur